Découvrir l'Humanité



2021 - 20xx
 

Bonheur partagé de s’envoler… et d’atterrir !
septembre 2021

Ambiance chaleureuse, familiale sur ce vol de la TAP Air Portugal. Essentiellement des Cap-Verdiens heureux de retrouver leur île.
Et la statue de Cesária Évora, dont l’aéroport porte son nom, nous accueille.

Mindelo, notre première étape, sur l’île de São Vicente.

Stacks Image 73408
Stacks Image 73415
Fin d'après-midi, courte balade le long de la baie de Mindelo…


Intriguée par cette barque, je sors mon téléphone…


Et oui, ce monsieur rentre dans sa maison flottante.

Stacks Image 73417
 

À Mindelo
septembre 2021

Juste dire qu'avec un leitmotiv comme "laissons-nous voyager" et comme but les Marquises, je suis uniquement dans l'élan...
Des instants qui m'ont touchée, émue ou amusée parce qu'ils sont surprenants ou routiniers...
Ces éboueurs par exemple à 6h15. Régulièrement, leurs voix et leurs rires montaient jusqu'à notre terrasse.
L'appel des noms, leur départ avec chariots et balais créaient une chorégraphie joyeuse malgré ce travail ingrat.

La Covid a touché de nombreuses familles.
Des musiciens accompagnés de voisins et amis qui, au fur et à mesure du passage du corbillard, se joignent au cortège jusqu'au cimetière.
Nous avons assisté à ce cortège impressionnant…
Imaginons la foule présente pour la diva
Cesária Évora en 2011.

Le sol, la terre de São Vicente... soit rugueuse et dure sous les pieds
soit des plants de maïs, de haricots, de pommes de terre
ou bien un jeune acacia perdu sur une falaise mais prêt à nous accueillir le temps d'un œuf dur et d'une poire...

Obrigado, merci à Danielo de ce temps si intéressant auprès de lui et de sa volonté de vivre seul dans ce phare.
Et merci à tous nos petits commerçants dont une toute jeune boulangère nous envoyant des baisers en guise de ciao ciao !

Vous remarquerez que le vent, seul, crée sa mélodie où que nous soyons.

 

Autour de Mindelo
septembre 2021

Merci à Jean-Yves Loude, ethnologue et romancier, pour la découverte de son livre
Cap-Vert Notes atlantiques
— Actes Sud, Terres d'aventure —

 

Sur l’île de Santo Antão
octobre - novembre 2021

Un au revoir à Mindelo avec le ferry et sa traversée d'une heure pour rejoindre l'île de Santo Antão et nous poser dans la Ribeira do Paúl.

Un sentier qui va faire partie de notre vie au fil des jours.
Raccourci qui demande quelques efforts mais qui permet des brins de causette. Juste ne pas être trop chargés…

Cette
Ribeira do Paúl dont la verdoyance la différencie tant d'autres parties de l'île tellement plus arides.
Chaque ravine apporte un sentiment, une histoire par ces maisons construites de-ci de-là dont l'accessibilité est souvent incroyable.

Et le premier matin, premier café dans ce lieu qui nous a accueillis, m'a donné la sensation d'entrer dans une carte postale.
Tasse en main, ne pas bouger, laisser le regard se promener…

Puis, c'est un balcon qui va nous offrir un grand nombre d'images de
la vie de Ponta do Sol.
Nous avons partagé tout cela avec nos voisins de tous âges.
Ponta do sol, point de départ de surprises, d'étonnements, d'émerveillements face à la nature aidée de la main de l'homme.
Des pistes, des sentiers pavés contournant montagnes ou falaises à-pics de l'océan.

Ces mini vidéos mises bout à bout continuent de supporter ma maladresse… Merci d'en faire autant !

 

Bem vindo sur l’île de São Nicolau
décembre - janvier 2022

Une île qui nous a comblés.
Une île… à portée du regard puisque, de tous nos sentiers entre 600 et 1300 mètres d'altitude, l'eau est toujours présente.
Une île… à portée de jambes parce que des sentiers bien dessinés qui ne demandent que du souffle.
Une île… à portée du cœur parce qu'un attachement particulier à ces anciens volcans dont la lave présente des bosses des creux ravinés, burinés par le temps.

Des lieux comme
Ribeira Brava nous ramenant des années en arrière avec une simplicité désarmante.
Plus d'un mois en partageant fêtes de Noël et derniers jours de l'année. De plus, privilège d'être les seuls étrangers.

Privilège aussi de belles rencontres dont Amelindo et son association Projeto Educarte à Tarrafal.
Initiation à la danse classique le temps d'un week-end réclamé par Nina, 9 ans.
Grand plaisir… tout comme à Ribeira Grande, sur l'île de Santo Antão,
quand Mila, professeur de danse, m'a proposé de la rejoindre pour deux cours avec ses élèves.

Aujourd'hui sur
l'île de Sal,
ce qui nous touche le plus, ce sont les conversations facilement abordables avec tous, chauffeurs, vendeuses, serveurs. Pourquoi ?
Parce que chacun a son lieu d'origine, son histoire. Nous n'avons rencontré personne natif de Sal.
Et dès que le nom de leur lieu natal nous est révélé, nous réagissons avec bonheur.
Après cinq mois au Cap-Vert, nous partageons une géographie, des commerçants et même des connaissances communes
que ce soit à São Vicente, Santo Antão ou São Nicolau.
D'autres, nombreux également, sont Sénégalais vivant, travaillant au Cap-Vert depuis 5 ou 10 ans.
Là encore, nous partageons nos voyages en Afrique… et parlons avec eux du traditionnel bissap ou du bouye, jus des fruits du baobab.

Ces mini vidéos sont mes dernières du Cap-Vert.
Mon enthousiasme n’empêche toujours pas ma maladresse… Rien à faire, alors… laissons-nous voyager !

Vu par Jac

Avant le départ   Cap-Vert   Népal
. COMMENTAIRES DISQUS
Si vous n'avez pas d'identifiant Disqus, Facebook, Twitter ou Google, vous pouvez tout de même écrire un commentaire "en tant qu'invité(e)"...

- Cliquez dans "Commencer / Participer à la discussion" pour écrire votre message
- Ensuite sous votre message, renseignez votre nom, puis seulement votre courriel
- Cochez la case “Je préfère publier en tant qu'invité”
- Cliquez sur la flèche pour valider votre commentaire

Votre message sera visible lorsque nous en aurons pris connaissance… (règlement Disqus des invités)

...et au bout du compte, Jacqueline et Hubert seront ravis de vous lire... et de vous répondre !

Photo Jacqueline et Hubert

© 1999 - 2022 Jacqueline Gout / Hubert Dan