Découvrir l'Humanité




 

Jericoacoara1-texte

Au nord-est du Brésil
du 5 au 24 mai 2017

              Paracuru est le premier nom de bourgade que nous apprenons au Brésil. Hubert a lu dans un guide "bourg tranquille, plage pas encore capturée par le tourisme". Et moi, le nom lui-même me plaît "Pars à…". Tout est dit, annoncé et pourtant inconnu.
Sortie de l’aéroport à Fortaleza avec un simple escalator et des bus stoppent dès qu’on leur fait un signe. Nous en faisons un au 404 qui nous dépose à la rodoviaria, gare routière du centre-ville. Pas un mot de français ou d’anglais à ce guichet mais notre jolie jeune femme nous écrit à la main "Today Paracuru 13h". Il est 12h57.
Un grand escalier et des bus bien rangés. Un sac glissé au sol et l’autre entre nous deux et nous voilà partis pour deux heures de route. De longues rues bordées de maisons, de magasins, d’une hauteur d’un étage maximum pendant cette première heure avant de sortir de Fortaleza où nous n’aurons vu que quelques tours. Puis des palmiers et la végétation libre de chaque côté de la route.

Parakuru5-texte


Terminus. De jolis bancs rouges accueillent les passagers sur cette placette entourée d’échoppes et de petits cafés aux produits faits maison.

Parakuru6-texte


Nous allons prendre l’habitude de venir manger dans cette gare routière des frangos chez ces deux sœurs, cône de purée de pomme de terre avec poulet.

Parakuru7-texte


Hubert nous a trouvé un logis loué à un habitant tout à fait par hasard, juste en rencontrant les bonnes personnes au bon moment. L’oncle de Nayada loue ce studio pendant le carnaval et voyant Hubert chercher une chambre, elle lui dit : "Je vais l’appeler…"

Parakuru8-texte


Tout de suite sous le charme du phare de Paracuru, de sa plage et du plaisir de nager…

Parakuru1-texte

Parakuru9-texte


Et… de la grande place et son église, le cœur battant de Paracuru !
Église toutes portes ouvertes avec musiciens, chanteurs et la ferveur chaleureuse des habitants…

Parakuru4-texte


Et … des dunes vers la plage de Pedra Rachada et la vision d’éoliennes, très présentes dans cet état du Brésil, le Ceará.

Parakuru3-texte

Parakuru2-texte


Pas facile de quitter Paracuru pour Jericoacoara sans repasser par Fortaleza. Le réseau des bus est ainsi fait. Nous avons donc pris un bus pour quelques kilomètres nous laissant au bord de la grand-route. 10mn plus tard, une voiture stoppe devant le pouce levé d’Hubert. "Où allez-vous, nous demande Francisco ?" "Peu importe, au même endroit que vous." "Jericoacoara, ça va ?" Et 200km plus loin Hubert photographiait sa première dune en disant à Francisco "We are lucky !"

Jericoacoara2-texte

Jericoacoara5-texte


Autre recherche dans cette station balnéaire hyper touristique, touristes Brésiliens en grande majorité, celle du toit ! Ari est là ! Ari et sa jeune femme Jaquelini. Un hôtelier adorable qui, en plus de nous avoir divisé par trois le prix de sa chambre (15€ au lieu de 45) nous gâte par des jus de fruits frais, des spécialités locales au maïs, de la soupe brésilienne et du poisson grillé…

PoussadaDoAri-texte


Nos premiers cactus… vus jusqu’à présent uniquement sur les couvertures de guides d’Amérique du Sud…

Jericoacoara6-texte


Des pêcheurs qui toujours nous ramènent à l’océan…


Jericoacoara4-texte

Jericoacoara3-texte


Et ces dunes magiques qui prennent couleurs et ombres étonnantes grâce aux nuages.

CoucherSoleil-texte


Pour infos : ne fréquentant pas les grandes villes et leurs hauts débits le site n’avance que doucement. De nombreuses rubriques sont encore vides… Petit à petit, les vidéos s’installeront…
Laissons-nous voyager…
Merci de nous mettre un petit mot de temps en temps !!!

 


De Jericoacoara à São Luis
du 25 au 31 mai 2017
1b

             Nous avons quitté Jericoacoara en 4x4 en compagnie des femmes qui vendent leurs robes et nappes au crochet le matin en bordure de plage. Assise à l’intérieur, je les entends rire aux éclats aux explications, surtout gestuelles, d’Hubert à propos de notre petite expédition de la veille à pied à travers les dunes jusqu’à l’entrée du parc national. 6km entre dunes et lagunes… "Zinzin, lui ont-elles fait du doigt sur la tête."

2b

3b

Notre ami Ari nous a aussi fait comprendre qu’il n’avait jamais vu de clients entreprendre cette balade…

4b

5b

Depuis Jijoca de bus en bus, dont un où nous passons la nuit, puis encore deux autres, nous rejoignons le centre historique de São Luis.


6b

Une fanfare d’élèves nous souhaite la bienvenue à São Luis ce vendredi 26 mai. Ils passent, les gros cuivres en dernier, dans la rue longeant la Camara Municipale, la mairie, où j’attends avec les sacs. Ecoles de musique, danse, peinture sont installées dans ce quartier. Et Hubert, sans le savoir, allant au hasard, va superbement négocier une chambre dans le plus bel hôtel de São Luis "Portas Da Amazonia".

7b


Très vite, cette vieille ville nous plaît.

8b

9b


Nous apprenons que São Luis est la seule ville du Brésil qui n'ait pas été fondée par les Portugais et dont le nom soit d'origine française. Le centre date de la fin du XVIIe siècle. De grandes églises blanches, des façades de carrelage portugais souvent bleues, des maisons et ruelles très délabrées mais avec un charme fou… et de la musique partout, tout le temps, nous sommes au Brésil !
Peu de photos… Hubert est pris par un mal de tête et de la fièvre pendant plusieurs jours. Les nuits sont difficiles. Tout en étant bouillant, il grelotte malgré les deux draps qui le recouvrent. De bons petit-déjeuners pourtant dans cet hôtel mais il s'allonge à nouveau après, la fièvre le reprend. Il faut patienter…
Je vais de temps en temps au marché central. J'y achète des avocats, papayes, maracujas, tomates et mangues "palmers" (les mangues "tomy" sont filandreuses). Nous dînons dans la chambre. La décision est prise plus tard de prendre ce bus de nuit jusqu'à Belém…


10b


11b

 


Un dimanche à Alcântara…

28 mai 2017
13b

Une heure en bateau et Alcântara vous ramène cinquante ans en arrière.      


14b


Une grande simplicité en déambulant, comme nous le faisons, ce ne sont que des "bom dia", des petits signes amicaux, même un baiser envoyé par ce petit bonhomme…


15b

16b

17b

18b

Des éclats de pétards, des petits drapeaux devant certaines maisons nous intriguent… C’est la fiesta !

19b


On nous invite à rentrer dans l’une d’elles, à photographier. Une histoire d’empereur choisissant son impératrice en passant dans sept maisons… L’explication en portugais n’est pas simple… Bref, un cortège arrive avec des jeunes filles et garçons aux costumes de théâtre, mais pour eux ce n’en est pas, il y a un côté religieux qui nous échappe. Ils entrent, dansent, chantent…


20b

21b

22b

Puis, tous les musiciens qui suivaient se placent sous un appentis et alors là… plus d’une demi-heure d’improvisation. Un régal ! Le plus âgé d'entre eux petit, menu, il me fait penser à Henry Salvador, va débuter le live. Baguettes en mains, un tempo endiablé s'installe… Hubert se promène de l'un à l'autre et je danse, rythme sur place sans cesse. Cette joie, cette simplicité, ce mot revient encore, qu'ils ont tous se respectant quand l'un démarre sa partie et chaque reprise encore plus enlevée par ce monsieur chapeauté !



Notre balade reprend. Cette fois, c’est la végétation exubérante qui nous émerveille. Certains arbres plus que centenaires nous font nous arrêter et emprunter ces ruelles toutes cabossées comme les maisons qui les bordent. Des ruines aussi aux couleurs marron chocolat ont une certaine majesté, certaine distinction comme ce monsieur qui remonte la ruelle au gré des trous et des flaques d'eau…


23b


Roberto nous invite à revenir passer deux jours chez lui, nous sommes bien tentés…

24b

25b

 


L’Amazone
du 31 mai au 6 juin 2017
26b

             Bus de nuit de São Luis à Belém. Et là, à un bon prix, une cabine sur le Ana Beatriz IV pour aller jusqu’au port de Santana. Il est 7h, le bateau part à midi, un minibus nous dépose directement sur le quai.

27b

Chargement de caisses de fruits, ananas, melons, oranges… avant les passagers qui, petit à petit, vont investir la grande salle climatisée réservée aux hamacs.


28b

Au pont supérieur, salle de hamacs à l’air libre puis encore au-dessus terrasse avec tables et chaises. Trois étrangers seulement sur ce bateau, un Italien et nous deux. Uniquement des Brésiliens, beaucoup en famille. Des bébés inaugurent des hamacs à leur taille…


29b

30b

Au cours de cette traversée d’une trentaine d’heures…


31b

32b

De nombreuses petites embarcations vont s’amarrer quelques minutes au milieu du fleuve pour charger ou décharger passagers et marchandises. D’autres pirogues à rames avec des enfants s’approchent juste pour le plaisir de voir le gros bateau…


33b


Toutes ces personnes habitent dans des cases sur pilotis de bois naturel au fil de l’eau… Un rythme de vie particulier où le temps semble être différent…




Retour sur la terre ferme dans un bus vers Macapá et son monument Marco Zero où l’équateur passe… Et oui, pas tous les jours d'avoir la possibilité d'être à égale distance des 2 pôles en passant d’un hémisphère à l’autre sans prendre l’avion, n’est-ce pas Hubert !

34b

35b

Macapá… J’y fais mes premiers pas, premiers mouvements de capuera... pas de photos mais super souvenir…
Autre bus, autre nuit, embourbé sur la piste entre Calçoene et Oiapoque…
Cette photo réalisée par Patrice, le frère d’Hubert, il y a 30 ans en janvier 1987 montre que rien n’a changé !


36b

De 12h de trajet, on passe à 20h et une grosse fièvre et toux, cette fois pour moi. L’air climatisé est terrible et pourtant mon écharpe fait office de drap depuis plusieurs trajets… Merci Charlotte.
Oiapoque, dernière ville du Brésil pour nous. Sans doute reviendrons-nous dans ce pays après l’Amérique centrale dans quelques mois, un an…
mais ça personne ne le sait et surtout pas nous !

37b

. COMMENTAIRES DISQUS
Si vous n'avez pas d'identifiant Disqus, Facebook, Twitter ou Google, vous pouvez tout de même écrire un commentaire "en tant qu'invité(e)"...

- Cliquez dans
"Commencer / Participer à la discussion" pour écrire votre message
- Ensuite sous votre message, renseignez votre
nom, puis seulement votre courriel
- Cocher les
3 cases suivantes
- Cliquez sur la flèche pour
valider votre commentaire

...et au bout du compte, Jacqueline et Hubert seront ravis de vous lire... et de vous répondre !

Photo Jacqueline et Hubert

Chico Buarque "Essa moça tá diferente"

  • Coucher de soleil à Jericoacoara

  • Dunes de Jericoacoara

  • Pêcheurs de Jericoacoara

  • Pêcheurs de Jericoacoara

  • Cactus à Jericoacoara

  • Phare de Paracuru

  • Eoliennes à Paracuru

  • Gare routière de Paracuru

  • Dunes à Paracuru

  • Palmiers, cocotiers

  • Cafétéria à la gare routière de Paracuru

  • Eglise de Paracuru

  • Notre logis à Paracuru

  • Bonheur à Paracuru

  • Dunes de Jericoacoara

  • Ari, hôtelier à Jericoacoara

  • Jericoacoara

  • Dunes de Jericoacoara

  • Jericoacoara

  • Jericoacoara

  • Jericoacoara

  • Ari de la "Pousada do Ari" à Jericoacoara

  • São Luis

  • Palais des Lions à São Luis

  • Cathédrale de São Luis

  • São Luis

  • Hôtel Portas Da Amazonia à São Luis

  • São Luis

  • Palais des Lions à São Luis

  • São Luis

  • Alcântara

  • Alcântara

  • Bateau de São Luis à Alcântara

  • Alcântara

  • Alcântara

  • Alcântara

  • Fiesta à Alcântara

  • Fiesta à Alcântara

  • Fiesta à Alcântara

  • Fiesta à Alcântara

  • Roberto vivant à Alcântara

  • Alcântara

  • Alcântara

  • Belém du bateau Ana Beatriz IV

  • Belém du bateau Ana Beatriz IV

  • Entre Belém et Macapá

  • Entre Belém et Macapá

  • Entre Belém et Macapá

  • Sur le Ana Beatriz IV entre Belém et Macapá

  • Sur le Ana Beatriz IV entre Belém et Macapá

  • Entre Belém et Macapá

  • Marco Zero à Macapá

  • Marco Zero à Macapá

  • Piste entre Calçoene et Oiapoque

  • Iguarapa de Fortaleza, proche de Macapá

  •  Carte Brésil dans le Monde

    (Pour zoomer... clic sur + en haut à gauche / ou double-clic sur la carte)

Carte du Brésil

Le Brésil dans le Monde… clic sur la carte 


Merci pour votre soutien…
. Paracuru
chez Antonio
. Jericoacoara
Pousada do Ari
. São Luis
Portas da Amazonia
. Ihla de Santana
Kitchenette chez Haïjo
. Macapá
Hôtel America Novo Mundo

© 2017 - 2018 Jacqueline Gout / Hubert Dan